La valise maternité de bébé.

 

 

valise maternité bébé

La fameuse valise maternité…

Le truc qui je pense rend dingue chaque maman !

Pour ma part, ma maternité m’a donné cette fameuse liste même pas un mois avant que j’accouche…

Quand j’ai enfin réussi à l’avoir entre les mains j’avais l’impression que je venais de découvrir le Saint Graal… Si si, je vous jure…

Complètement ridicule maintenant que j’y repense…

Mais que voulez-vous une future maman est toujours stressée, surtout quand c’est son premier !

Je me souviens que ma maternité me demandait une tonne d’affaires inutiles, je suis arrivée à l’hôpital avec une énorme valise + une autre moyenne + un petit sac pour la salle d’accouchement et juste en respectant leur liste.

Autant vous dire que je ne me suis servi de même pas un quart de tout ce que j’avais emmené avec moi…

Je vous laisse donc avec ma liste de ce qui (pour moi) il faut emmener pour bébé :

Dans un sac à part pour la salle de naissance (quelque soit la saison) :

1 body

1 pyjama (je vous conseille d’en prendre deux: un en naissance et l’autre en un mois)

1 brassière en laine

1 paire de chaussons ou de chaussettes

1 bonnet

1 paire de moufle (au cas où bébé et les ongles trop longs)

Pour le séjour à la maternité :

5 bodys

3 paires de chaussettes

4 pyjamas

1 bonnet

1 brassière en laine

5 bavoirs

1 gigoteuse

1 tenue pour la sortie

Pour ma part, ma maternité fournissait les couches ainsi que tous les produits de soins (gel lavant, cotons, liniment ou lingettes, Bepanthen, cape de bain…)

Enfin voilà pour la valise de bébé que moi je vous conseillerais; après n’oubliez pas que si vous venez à manquer de quelque chose papa pourra toujours aller le chercher !

Si vous avez la moindre question ou que vous pensez que j’ai oublié quelque chose d’essentiel, ou bien encore si vous voulez tout simplement indiquer pour les autres maman si votre maternité vous a fourni ou pas les produits et couches pour bébé n’hésitez pas à me laisser un commentaire !

A très bientôt pour la valise de maman !

Jenni B.

Le retour à la maison avec bébé

decoration-chambre-enfant-peinture-murale

Quand le plus grand des bonheurs se mélange avec la plus grande des peurs !

On sort de l’hôpital avec bébé, monte dans la voiture, des papillons dans le ventre… C’est tout simplement le retour à la maison, le début d’un nouveau quotidien avec bébé !

Pour ma part, lorsque j’ai passé la porte d’entrée, que j’ai posé le cosy de mon bébé, j’ai été envahie de bonheur mais aussi de peur.

Comment allais-je réussir à gérer mon bébé une fois que je me retrouverais seule ?

Il n’y a qu’une seule réponse : SE FAIRE CONFIANCE !

Pour être tout à fait honnête avec vous, j’avouerai que j’ai eu un bébé vraiment fantastique (contrairement à durant le séjour à la maternité).

Dès le premier soir je l’ai mis seul dans sa chambre et ça c’est très bien passé !

Je pense très sincèrement que même si il est vrai qu’il est difficile de le laisser seul, c’est la meilleure décision que vous puissiez prendre.

Tellement de personnes dans mon entourage ont pris l’habitude de dormir dès la naissance avec leur bébé dans la même chambre et qui 2 voire 3 ans plus tard galèrent encore pour que chacun retrouve sa place dans la maison… Il était hors de question que cela m’arrive !

Mon fils a donc compris dès le début où était sa chambre et se sent vraiment apaisé dans cette pièce qui est tout simplement LA SIENNE.

Après chaque maman fait comme elle le sent mais je vous conseille réellement de faire cette « séparation » dès le début car se sera encore bien plus difficile par la suite.

Pour les tétées, bébé mangeait toutes les 3h la journée et la nuit toutes les 5-6h, c’est à dire qu’il se réveillait vers 4-5h du matin en fonction de l’heure du dernier biberon qu’il avait eu.

Un vrai petit ange !

Mais pour moi je pense que le calme et la confiance en soit jouent un rôle important dans le comportement d’un nouveau né.

J’ai été une maman zen dès le départ, j’ai vécu pendant les 2-3 premières semaines vraiment au rythme de bébé, il mangeait quand il réclamait, dormait quand il en avait envie, je n’ai vraiment pas voulu essayer d’instaurer un « rythme » (se qui pour ma part est tout sauf une bonne idée).

Tous les conseils de maman, belle-maman, grand parents,… J’ai tout balancé ! N’écoutez que vous-même ! Car les gens vous feront vite péter un plomb et vous verrez que tous les avis se contredises, c’est donc à ce moment là qu’il faudra vous faire confiance et laisser parler votre instinct maternelle.

Résultat j’ai eu le bébé le plus cool qui soit, il dormait bien, mangeait bien, ne pleurait jamais, n’a jamais eu une seule colique, un bébé tout simplement PARFAIT.

Certains diront que c’est juste un coup de chance mais moi je reste convaincue que le mode de vie fait le bébé.

Il faut éviter de sortir bébé pendant le premier mois, d’aller dans des endroits bruyants, commencez vraiment à l’habituer déjà à votre maison avant de lui faire découvrir le monde extérieur.

Malgré tout il est vrai que chaque enfant est différent, chaque enfant a des besoins particuliers mais pour tous la naissance est un moment douloureux, brutal et stressant pour eux, il est donc important de leur créer un vrai petit cocon durant leur premier mois.

Je vous souhaite donc pour celles qui sont concernées un très bon retour à la maison avec votre loulou et pour les mamans qui sont déjà passées par là n’hésitez pas à nous faire part en commentaire de votre expérience et de la façon dont vous avez vécue ce retour !

A très bientôt !

Jenni B.

Le séjour à la maternité, allaitement, Baby Blues, je vous dis tout !

24-bebe-pleure-mini

Le séjour à la maternité…

Que dire à part que ça a été les 4 jours les plus difficiles de ma vie.

Une équipe médicale horrible,  pas du tout à l’écoute des mamans, un bébé complètement désorienté et constamment réveillé par le personnel trop bruyant, qui pour le calmer venait dans ma chambre pour me le mettre au sein pour qu’il se taise…

Résultat, même pas 20h après mon accouchement j’avais déjà du vrai lait et non plus du colostrum qui normalement est présent les trois premiers jours après l’accouchement.

Mes seins ont pris 5 tailles, j’ai eu un énorme engorgement, qui a fini en mastite enfin je vous passe les détails…

Autant vous dire clairement que pour moi l’allaitement a tourné au cauchemars, j’aurais préféré cent fois revivre mon accouchement sans péridurale que d’allaiter une semaine de plus mon fils.

Le personnel m’a vraiment fait vivre un enfer, mon bébé pleurait dès qu’il n’était plus au sein, on en arrive donc vite au fameux Baby Blues

Le truc que personne ne voit arriver, vous vous retrouvez seule, confrontée à toute une équipe médicale qui critique votre façon de vous occuper de votre enfant, vous sous-entend même que lors du retour à la maison vous serez une mauvaise mère.

Si si je vous jure !

J’ai accouché à 1h50 du matin et je suis montée en chambre à 4h30, on ne m’a pas proposé de garder mon fils en pouponnière pour que je récupère un peu, j’ai donc fait nuit blanche, le soir d’après je n’ai toujours pas pu dormir car mon fils a pleuré toute la nuit, et j’ai donc »osé » oh mon dieu !

J’ai demandé si on pouvait gardé durant la nuit là mon fils en pouponnière et on m’a hurlé dessus, tout simplement !

On m’a demandé comment j’allais faire lorsque mon « gosse » pleurerait quand je serais toute seule chez moi.

Autant vous dire que la pilule n’est pas du tout passée, je vous épargne donc la prise de tête avec tout le service…

J’ai donc fait tout simplement 4 jours de nuits blanches, complètement vidée, épuisée, seule le soir dans ma chambre avec un bébé en pleure, des hormones en furies et donc le fameux Baby Blues !

J’ai passé 4 jours à pleurer dès que je me retrouvais seule avec mon fils, on a réussi à me faire douter de mes capacités à être une bonne mère et je pensais sincèrement que j’avais fait la plus grosse connerie de ma vie de donner naissance à un enfant alors que je n’étais finalement pas prête…

Voilà ce que l’hôpital vous fou dans la tête !

Du remord, de la culpabilité, je pleurais et m’excusais constamment au près de mon fils de la mauvaise mère que je serais pour lui.

Bref, j’ai pété un plomb…

On a beau être sure de nous, mais quand ça vous tombe dessus vous avez pas le temps de réagir, le Baby Blues est déjà là.

Maintenant je saurai pour ma prochaine grossesse que je dois me faire confiance, que je n’ai rien à apprendre d’un personnel médical qui me juge et me conseil alors que certain n’on même encore jamais eu d’enfant…

Mais je retiens juste le plus important, durant ces 4 jours j’ai donné naissance à la prunelle de mes yeux et comme mon entourage me l’a toujours dit, le bébé que l’on découvre lors du séjour à la maternité et n’est pas le même que celui du retour à la maison.

Que du bonheur !

Jenni B.

Mon accouchement

cigogne-bebe

Il me semble logique de commencer ce blog par le récit de mon accouchement, le début de ma nouvelle vie.

Il faut savoir que j’ai été alité les 3 derniers mois de ma grossesse car j’avais un col fragile et surtout des antécédent de fausses couches…

Au bout de ces trois longs mois et après le feu vert de l’hôpital je me suis donc activée !

Journée shopping, marche rapide, la totale !

Et devinez quoi ? Ça a marché !

Arrivé 18h, début des contractions, plus gênantes que vraiment douloureuses, je gère tout ça sans ne rien laisser paraître car, oui, j’ai un chéri très stressé dans la vie donc j’ai préféré faire mon petit truc toute seule dans mon coin.

19h30, les contractions deviennent un peu plus rapprochées, plus longues et plus douloureuses mais je ne dis rien, je me mets à table, je mange normalement et je fais croire à mon chéri que je suis un peu fatiguée de ma journée que je vais aller dormir un peu.

En réalité je monte dans ma chambre pour essayer de gérer au mieux les contractions dans mon coin.

Après de nombreuses douches chaudes, de nombreuses contractions à quatre pattes dans ma chambre (mais attention toujours en silence pour ne pas effrayer Monsieur !), arrive 22h, par curiosité je chronomètre le temps entre deux contractions et je constate que j’en ai toutes les 1m30-2m…

Je crois qu’il est temps d’aller à l’hôpital…

Je redescend et je dis à mon chéri faut y aller tout de suite c’est pour ce soir !

A partir de ce moment précis, mon chéri est rentré dans un mutisme total, plus de son, plus d’image, un vrai robot complètement tétanisé !

Une fois arrivé à l’hôpital, on m’examine, il est 22h30, la sage femme me dit que malheureusement je ne suis qu’à 2 cm, que le chemin va être long, qu’en moyenne il faut compter 14h de travail pour un premier accouchement, que je ne peux pas avoir d’anesthésiant tout de suite et qu’elle me réexaminerait dans une heure.

(Pour information je ne souhaitais pas la péridurale)

Après de nombreuses insultes lâchées à chaque contraction et un peu plus d’une heure plus tard, la sage femme revient et je la vois complètement stupéfaite et elle me dit que ça  va finalement aller très vite et que je suis dilatée à 6-7 cm.

Direction donc la salle d’accouchement !

Minuit, je suis donc enfin installée dans la fameuse salle où je donnerai naissance à mon fils. La sage femme me réexamine 20 min plus tard et mon dieu je suis dilatée à 8-9 cm !

Elle m’explique que je suis obligée d’avoir la péridurale étant donné que mon bébé avait eu un arrêt de croissance au 3ème trimestre et qu’il avait donc un poids et une taille d’un bébé prématuré, et qu’en cas de soucis pendant la poussée le cathéter serait déjà posé si il fallait passer en césarienne d’urgence, je lui dis donc ok.

1h du matin l’anesthésiste arrive pour me poser la péridurale (très mauvais souvenir pour moi pourtant je ne suis pas quelqu’un de douillette mais elle s’y ai reprise à 3 fois pour arriver à me passer le cathéter).

Une demi heure plus tard, la péridurale est enfin posée la sage femme m’examine et sans surprise je suis à dilatation complète. Elle me dit qu’elle va laisser le bébé descendre dans le bassin et que sauf si je la bipais avant qu’une demi heure plus tard on commencerait la poussée.

20 min plus tard je demande à mon chéri de sonner la sage femme, je sentais qu’il se passait quelque chose et j’avais extrêmement mal (la péridurale met environ 30 min avant de fonctionner).

La sage femme arrive soulève le drap et me dit que la tête du bébé est descendue et qu’il faut pousser.

Je m’accroche donc aux étriers et je pousse de toutes mes forces et là plus de battements de cœur… La sage femme me demande d’arrêter pour voir si le cœur repartait et non plus rien…

Je vois l’équipe médicale qui commence à s’agiter, qui demande de préparer le bloc et la sage femme me dit que si mon bébé ne sort pas à cette poussée qu’il faudra passer en césarienne d’urgence et ensuite essayer de réanimer mon fils si ce n’est pas déjà trop tard…

Je ne cède pas à la panique, j’attrape les étriers, j’y laisse toutes mes tripes et je pousse le plus fort possible et le plus longtemps, la sage femme me dit que c’est très bien ce que je fais et que si jamais je sens que je vais relâcher que je bloc tout et que je la prévienne.

Je pousse sans m’arrêter plus d’une minute, je n’ai plus d’oxygène, je suis à deux doigts de m’évanouir et je lui cris que je vais lâcher elle m’enfonce son point entre on vagin et mon anus pour tout craquer et mon bébé sort !

On me le pose sur mon ventre tout bleu, complètement inanimé il avait trois fois le cordon autour du coup, autour de la poitrine et de son bras, à chaque poussée je l’étouffais et lui comprimais le cœur…

La sage femme le frotte sur moi pour le stimuler sans aucune réaction et finalement au moment où elle allait passer la porte pour partir le réanimer il s’est mis à crier.

Le son le plus magnifique que j’ai jamais entendu de ma vie !

Elle me l’a donc reposé sur mon ventre tout rose, tout beau et c’est à ce moment là que j’ai compris ce qu’était le véritable amour, le coup de foudre de ma vie !

A toutes les futures maman, la douleur de l’accouchement n’est rien comparé à l’amour qu’un enfant vous apporte !

Jenni B.

Bienvenue !

Maman mode d'emploi

Bienvenue à tous et à toutes !

Je me décris rapidement, je m’appelle Jennifer, j’ai 25 ans et je suis maman d’un petit Nathan qui a maintenant 4 mois.

A travers ce blog je souhaite partager le quotidien de ma vie de maman, les problèmes et les doutes auxquels on peut vite se retrouver confronter et surtout comment pour ma part je gère tous ces petits tracas du quotidien.

Je vous ferez également des revues sur tous mes indispensables (puériculture, jouets, soins,…) au fur et à mesure que mon fils grandira.

Je souhaite que mon blog soit un réel espace d’échange entre parents que l’on puisse s’aider mutuellement en se donnant chacun nos petites astuces !

Je vous souhaite donc une agréable lecture et je vous dis à très bientôt !

Jenni B.